Somnifères, anxiolytiques, calmants : attention à la dépendance !

Votre médecin vous a prescrit récemment un médicament pour soulager l'anxiété, le stress ou l’insomnie ? Savez-vous que certains de ces anxiolytiques s’ils sont pris trop longtemps, peuvent causer une accoutumance et une forte dépendance ?
Dans tous les cas, ces médicaments - s'ils peuvent être d'une grande aide ponctuellement - ne doivent généralement pas être utilisés à long terme.
Ils doivent être prescrits pour une courte durée et le dosage journalier indiqué par le médecin doit être respecté par le patient.
Ce site d’information scientifique est proposé par MFP Services, un organisme indépendant des producteurs de médicaments et de tous produits alternatifs.

Quand ils sont utiles, les somnifères et les anxiolytiques (les «benzodiazépines») n’ont qu’un rôle d’appoint transitoire et de courte durée:

  • Traitement contre l’insomnie : pas plus de 4 semaines consécutives !
  • Traitement contre l’anxiété : pas plus de 3 mois consécutifs !

Si vous prenez un somnifère ou un anxiolytique, n’interrompez pas seul votre traitement. Un arrêt brutal peut être dangereux. L'arrêt doit être très progressif et supervisé par votre médecin traitant.

L'info de la semaine

Les bienfaits de la sieste

Longtemps considérée comme réservée aux enfants, aux personnes âgées… et aux paresseux, la sieste est aujourd’hui largement réhabilitée. Plusieurs études scientifiques ont prouvé ses bienfaits sur la mémoire, la concentration, la lutte contre le stress, la régulation du système cardio-vasculaire et même l’entretien de la bonne humeur !

En vacances, sur la route ou au bureau, à chacun de trouver le bon format pour cette pause quotidienne, à placer en début d’après-midi, sans dépasser 30 mn sous peine de ne plus arriver à s’endormir le soir :

  • La sieste flash dure moins de 5 minutes et ne présente pas de sommeil réel. C’est un moment de détente qui peut se pratiquer partout.
  • La sieste type dure entre 15 et 20 minutes dans un endroit calme et ne comporte que du sommeil lent léger.
Même reposé par les vacances, au retour en voiture, n’hésitez pas à vous arrêter pour une sieste dès les premiers signes de baisse de vigilance (paupières lourdes, bâillements, flou visuel, raideurs dans la nuque ou le dos,….).

Source : INSV : la sieste en pratique

Mon somnifère ou mon anxiolytique
peut-il créer une dépendance ?

Pour le savoir, entrez dans le cadre ci-dessous
le nom de votre médicament

Je prends un somnifère ou un anxiolytique.
Suis-je accro ?

Faites le quiz